Waka Waka au Cameroun

WAKA WAKA est une lampe solaire qui a toute sa séduction au niveau de son design. Elle est légère, compacte, peut être adaptée par son socle sur une bouteille. En plus, son nom est très parlant, si waka waka signifie «briller» en swahili, au Cameroun, waka waka signifie « passe partout ».
Les deux termes décrivent parfaitement cette lampe. Un peu plus grande qu’une calculatrice, elle peut se glisser partout. Son petit panneau solaire intégré à son dos, lui confère une mobilité sans égale, et une recharge garantie qui élimine tous problèmes liés à la mauvaise connexion lampe-panneau.

Nous l’avons essayé en milieu rural, partie du pays où le taux d’accès à l’électricité est de 23,4% (environ 7,4 million de personnes n’ont pas accès à un éclairage moderne). Les quatre personnes qui l’on essayés l’on tout de suite adopté. Les différents niveaux d’éclairage sont très appréciés par les utilisateurs car ils peuvent également l’utiliser comme veilleuse mais le plus impressionnant est le mode de fixation à la bouteille qui est une innovation intégrant les habitudes locale.

Dans une localité du sud du Cameroun où, les écoles sont encore plongées dans le noir, les enfants lisent à la lampe à pétrole. Mais aujourd’hui, grâce à Waka Waka, la petite Brenda peut effectuer ses devoirs le soir en compagnie de sa maman. Tôt le matin, dès les premiers rayons de soleil, elle réveille sa maman afin qu’elle expose sa lampe au soleil. Elle l’a appelé «Ma petite lumière». Le cas de Brenda est celui de beaucoup d’enfants de cette région.

 

 

Régis PRISO
Responsable des Energies Renouvelables
CED (Centre pour l’Environnement et le Développement)